Découvrez nos réalisations sur le Blog, cliquez ici

Ce qui change en 2018

Comme chaque année, la loi de finances a été votée, et les principaux changements pour 2018 ont été annoncés. La plupart des mesures n'offrent rien de vraiment nouveau dans le secteur de l'immobilier et de la construction, et se contentent de prolonger le délai d'application des mesures précédentes. Cependant, quelques grands changements sont quand même à noter.

 

Le CITE reconduit et modifié

Le Crédit d'impôt pour la transition énergétique (Cite) est prolongé jusqu'au 31 décembre 2018. Il permet de déduire de l'impôt sur le revenu une partie des dépenses en travaux d'économie d'énergie. Il sera transformé en mécanisme de prime en 2019.

Certaines conditions changent cependant en 2018. L'installation de fenêtres ou de chaudières fioul est ainsi progressivement exclue du crédit d'impôts : le taux du crédit passe de 30 à 15% pour les fenêtres et les chaudières fioul les plus performantes, pour des travaux réalisés entre le 1er janvier et le 30 juin 2018. Après cette date, ce type de travaux sera exclu du CITE.

 

Crédit d'impôt pour les dépenses d'équipement du logement des personnes âgées ou handicapées

Un crédit d'impôt pour certaines dépenses d'équipement pour adapter son logement aux personnes âgées ou en situation d'handicap, réalisées dans une habitation principale, peut être octroyé sous certaines conditions. Ce crédit est prolongé de 3 ans à partir de 2018.

 

Diagnostic logement pour les propriétaires

Les baux de location signés à partir du 1er janvier 2018 imposent aux propriétaires de fournir un état de l'installation intérieure d'électricité et de gaz, soit un diagnostic logement, à leurs locataires. Si en 2017, cette loi ne s'appliquait qu'aux bâtiments dont les installations d'électricité et de gaz avaient plus de 15 ans, elle s'applique aujourd'hui pour tous les autres logements dont les baux ont été signés à partir du 1er janvier 2018.

 

Réforme de la taxe d'habitation : une première étape en 2018

Sous conditions de revenus, en 2018, un dégrèvement de 30% de la taxe d'habitation est prévu. Il est réservé aux contribuables dont le revenu fiscal de référence de l'année précédente n'excède pas certains plafonds listés sur le site du ministère. Ceux dont le revenu est légèrement supérieur au plafond pourront bénéficier d'un dégrèvement dégressif. Les contribuables passibles de l'impôt sur la fortune (ISF) en 2017 sont, en revanche, exclus.

Ce dégrèvement passera à 65% en 2019 puis sera de 100% en 2020.

 

Source et en savoir plus sur Maisonapart.com

Retour aux actualités

Ils soutiennent Thermorénov

edf
DeltaDore.jpg
isover.jpg
lafarge.jpg
les-maisons-francaises.jpg
LOGO-GRDF.jpg
logo-weber-2017.jpg
Monier.jpg
NEW-LOGO-PAREXLANKO.jpg
point-p.jpg
Soprema.jpg
Haut du site