Découvrez nos réalisations sur le Blog, cliquez ici

Taxe d'habitation : mode d'emploi

Le Président Macron l'a promis, 80% des Français ne paieront plus de taxe d'habitation d'ici 2020. En attendant, retour sur son fonctionnement atypique. Son calcul très complexe en fait un impôt difficile à contester, et sa valeur est très variable en fonction des communes. Pour en savoir plus, découvrez le guide pratique de MaisonaPart.

 

La taxe d'habitation est un pilier de la fiscalité française. Propriétaires ou locataires, peu de foyers y échappaient, avant que le président fraîchement élu Emmanuel Macron ne donne un coup de pied dans la fourmilière en juin 2017, en promettant de supprimer purement et simplement cet impôt pour l'ensemble des foyers français d'ici 2020. Cette réforme est progressive, et en 2018 déjà, de nombreux ménages sont exonérés de taxe d'habitation.

 

C'est notamment l'injustice de cet impôt qui était pointé du doigt. A payer avant le 15 novembre ou le 16 décembre, en fonction de la date de réception de l'avis, le montant de la taxe d'habitation ne dépend pas des revenus du foyer et est très variable en fonction des communes. Établie chaque année en fonction de l'état du bien au 1er janvier, elle peut cependant faire l'objet d'abattements, de dégrèvements et d'exonérations.

 

Qui la paye en 2018, qui bénéficie du dégrèvement de 30%, et qui est exonéré ? A quoi servent les sommes collectées ? Comment le montant de la taxe est-il calculé ? Qu'en est-il de la redevance télévisuelle ? 

 

Qui bénéficie du dégrèvement sur la taxe d'habitation en 2018 ?

La mesure inquiète les élus locaux et réjouit les familles : la taxe d'habitation devrait disparaître d'ici 2020, pour 80% des foyers français. Cette suppression sera progressive, sur 3 ans, avec une première étape dès 2018.

Concrètement, les ménages dont le revenu fiscal de référence pour 2017 ne dépasse pas un certain seuil bénéficieront d'un dégrèvement de 30% en 2018 : 27.000 € pour une personne seule, 43.000 € pour un couple, 55.000 € pour un couple avec deux enfants, etc.

 Le dégrèvement est calculé à partir du taux de la taxe d'habitation voté par la commune en 2017. Donc, si votre municipalité a décidé d'augmenter ce taux en 2018, les 30% ne s'appliqueront pas à la totalité du montant de la taxe redevable en 2018.

Pour les foyers dont le revenu fiscal de référence dépasse de peu ces plafonds, un dégrèvement progressif est prévu, qui permettra de réduire d'environ 15% le montant de la taxe en 2018.

 

Source et plus d'informations sur MaisonaPart.com

Retour aux actualités

Ils soutiennent Thermorénov

edf
DeltaDore.jpg
isover.jpg
lafarge.jpg
les-maisons-francaises.jpg
LOGO-GRDF.jpg
logo-weber-2017.jpg
Monier.jpg
NEW-LOGO-PAREXLANKO.jpg
point-p.jpg
Soprema.jpg
Haut du site