Découvrez nos réalisations sur le Blog, cliquez ici

Le marché de l'immobilier ancien sur la voie de la stabilisation

Les signes d'une stabilisation du marché de l'immobilier ancien s'accumulent en France : tandis que les prix ralentissent leur hausse, se rapprochant du niveau de l'inflation, le nombre de ventes n'augmente plus et baisse même franchement en région parisienne.

 

"On parle d'écroulement, de chute, de gel (...) je ne crois pas qu'on est là", résumait le notaire parisien Thierry Delesalle, ironisant sur certains titres de presse alarmistes pendant l'été, à l'occasion de la présentation des chiffres trimestriels du marché du logement ancien.

Publiés de concert par l'Insee et les notaires, les chiffres trimestriels du marché du logement ancien font état d'une stabilisation du marché et confirment globalement les premiers bilans semestriels tirés au début de l'été par plusieurs agences : elles faisaient état d'une progression persistante des prix, avec des performances contrastées en matière de volumes de vente.

Selon l'Insee et les notaires, le nombre de ventes, qui avait culminé l'an dernier à un record proche du million, ne monte plus d'un trimestre à l'autre. A 953.000 sur l'année écoulée fin juin, il s'infléchit légèrement par rapport au précédent trimestre, même s'il reste plus élevé qu'un an plus tôt.

Quant aux prix, ils s'inscrivent toujours en hausse, par rapport à un an plus tôt, mais celle-ci ralentit, à 2,8% contre 2,9% au précédent trimestre.

Surtout, elle se rapproche de l'inflation qui, elle, est en train de reprendre de manière générale. En France, la hausse des prix dépasse maintenant 2%, après des années de morosité.

 

Source et article complet sur Batinfo.com

Retour aux actualités

Ils soutiennent Thermorénov

edf
DeltaDore.jpg
isover.jpg
lafarge.jpg
les-maisons-francaises.jpg
LOGO-GRDF.jpg
logo-weber-2017.jpg
Monier.jpg
NEW-LOGO-PAREXLANKO.jpg
point-p.jpg
Soprema.jpg
Haut du site