Découvrez nos réalisations sur le Blog, cliquez ici

Rénovation thermique obligatoire pour les bailleurs ?

Le Sénat et l'Assemblée nationale sont tombés d'accord sur le projet de loi Energie Climat. Au-delà des grands principes généraux visant à réduire l'emprunte carbone et à diminuer de 30 % la consommation d'énergies fossiles à l'horizon 2030, la loi cherche aussi à éradiquer les fameuses passoires thermiques, inconfortables hiver comme été et surtout énergivores (classées F et G dans le diagnostic de performance énergétique).

La France en compte 7,2 millions dont 3,1 millions sont louées par des bailleurs privés, soit 43 % du parc locatif privé. Vaste chantier en perspective.

 

Interdiction à la location des passoires énergétiques

Concrètement, les propriétaires bailleurs ne pourront plus louer des logements classés F et G. Ils devront être classés a minima E, soit une consommation énergétique inférieure à 331 kW/m2/an. Le tryptique information, obligation, sanction est désormais entériné.

 

Des loyers gelés dans un premier temps

Comme prévu initialement, la loi s'appliquera à partir de 2021. A cette date un propriétaire ne pourra plus augmenter le loyer lors d'une relocation si son bien est classé F ou G. Le diagnostic de performance énergétique (DPE) fera foi. Les annonces de vente ou de location seront tenues d'indiquer le montant prévisionnel des dépenses d'énergie. Cette disposition s'appliquera sur tout le territoire, y compris dans les zones tendues.

 

Un audit énergétique dans un second temps

A partir de 2022, le bailleur devra procéder à un audit énergétique et devra informer son locataire ou son acquéreur en cas de vente du coût énergétique du logement.

 

Des sanctions en 2028

A partir de 2028, si les bailleurs des logements concernés n'ont pas entamé de travaux sur cette période, ils  écoperont de sanctions. Pour le moment le législateur ne les a pas encore définies. Les parlementaires se pencheront sur la question à partir de 2023.

 

Les copropriétés également responsabilisées

Les copropriétés représentent 73 % des passoires thermiques. Lorsque les rénovations ne seront pas réalisées, le propriétaire bailleur aura la possibilité de se dédouaner s'il peut prouver la réticence de sa copropriété à effectuer des travaux de mise en conformité énergétique des parties communes ou des équipements communs.

 

Source et article complet sur PAP.fr

Retour aux actualités

Ils soutiennent Thermorénov

edf
DeltaDore.jpg
isover.jpg
lafarge.jpg
les-maisons-francaises.jpg
LOGO-GRDF.jpg
logo-weber-2017.jpg
Monier.jpg
NEW-LOGO-PAREXLANKO.jpg
point-p.jpg
Soprema.jpg
Haut du site