Record à la baisse pour les crédits immobiliers

Les crédits immobiliers n’en finissent plus de battre des records de taux bas. Et les prêts les plus longs, supérieurs à 20 ans, sont aussi ceux dont les taux d’intérêts chutent le plus vite ! Une bonne nouvelle qui touche surtout les acquéreurs les plus jeunes.

 

1,18%. Voilà le taux d’intérêt moyen auquel les acheteurs immobiliers ont pu obtenir un prêt sur 25 ans de leur banque, au cours du mois de juin. Ce chiffre, abstrait à première vue, est pourtant une bouffée d’oxygène pour les aspirants propriétaires, étouffés par la flambée des prix dans la plupart des régions. Et pour cause : il s’agit du taux de crédit moyen le plus bas jamais enregistré par l’Observatoire Crédit Logement/CSA ! En clair, obtenir un prêt de son banquier n’a jamais coûté aussi peu cher, sur des durées de remboursement aussi longues. Par comparaison, en décembre 2020, les prêts à 25 ans affichaient des taux moyens de 1,35%. Soit 17 points de “perdus” en six mois.

Certes, les prêts aux durées plus courtes voient aussi leurs taux d’intérêt baisser… mais beaucoup moins vite. Par exemple, pour les prêts à 20 ans, les taux moyens accordés aux emprunteurs sont passés de 1,10% à 0,99% six mois plus tard. Les emprunteurs aux mensualités les plus étalées dans le temps sont donc les plus grands gagnants de ces baisses de coût du crédit.

 

Des baissent qui profitent surtout aux jeunes ménages

Bien sûr, ces baisses de taux profitent tout particulièrement aux acheteurs qui empruntent sur les plus longues durées. C’est-à-dire en priorité les jeunes de moins de 35 ans. Pour eux, les prêts d’une durée supérieure à 20 ans représentent en effet presque 70% des crédits octroyés, comme le montre l’histogramme ci-dessous !

Bien sûr, les taux constatés en juin risquent d’évoluer dans les prochains mois. Néanmoins, et “même si les exercices de projections sont toujours difficiles”, sourit Michel Mouillart, “il n’y aura probablement pas de forte pression haussière sur les taux de crédit. Les taux continuent même de s’effriter en juillet”, assure le professeur. C’est d’ailleurs ici le même constat que celui effectué par les courtiers cet été. Vous l’aurez compris, les emprunteurs ont donc toutes les chances de profiter de taux encore incroyablement bas en cette période estivale.

Source Capital.fr

Retour aux actualités

Ils soutiennent Thermorénov

edf
DeltaDore.jpg
isover.jpg
lafarge.jpg
les-maisons-francaises.jpg
LOGO-GRDF.jpg
logo-weber-2017.jpg
Monier.jpg
NEW-LOGO-PAREXLANKO.jpg
point-p.jpg
Soprema.jpg
Haut du site