Classement énergétique des logements : une réforme pas si anodine pour les propriétaires

Une réforme initiée pendant l'été, et passée un peu inaperçue, pourrait impacter des milliers de Français propriétaires d'un logement. Le classement énergétique des biens évoluent à la suite d'un changement du mode de calcul, et cela pourrait impacter plusieurs centaines de milliers d'appartements et de maisons, dont la note pourrait s'en retrouver dégradée. 

Si vous êtes propriétaires de votre logement, les quelques lignes qui suivent pourraient vous intéresser. Car vous êtes peut-être passés à côté d'un changement important durant l'été. Le classement énergétique des logements, symbolisés sur des étiquettes par des lettres A pour les moins énergivores, à G pour ceux qui consomment le plus, a été réformé. Et pour tous ceux qui ont acheté leur appartement ou leur maison, pour y vivre ou le louer, cela change beaucoup de choses. 

 

Un nouveau mode de calcul

Au total, près de 40% des logements vont changer d'étiquette énergétique après cette réforme. La faute à un nouveau mode de calcul du diagnostic de performance énergétique. Pour bien comprendre, il faut savoir qu'auparavant, c'était la consommation de gaz ou d'électricité qui était prise en compte. Mais désormais, c'est l'isolation du bâtiment et le mode de chauffage qui définissent les différentes catégories. 

Conséquence : plusieurs centaines de milliers de logements bien isolés, mais chauffés au fioul ou au gaz, risquent de basculer des lettres A, B, C ou D, plutôt positive, aux lettres E, F, ou G, qui caractérisent les biens les plus énergivores. Or, ces derniers seront progressivement interdits à la location (en 2025 pour les logements de catégorie G, en 2028 pour les logements de catégorie F et en 2034 pour les logements de catégorie E). 

 

Les aides à la rénovation vont-elles suivre ?

C'est pourquoi Jean-Marc Torrollion, président de la Fédération nationale de l'immobilier, appelle le gouvernement à accompagner les propriétaires dans leurs démarches. "On a calibré des aides à la rénovation énergétique, mais vont-elles réellement correspondre à la cartographie de la performance énergétique du logement des Français, telles que les parlementaires ou le gouvernement l'avaient imaginées ?", se demande-t-il. "C'est cette réponse là qu'il va falloir avoir pour ensuite déterminer les aides.

Et ce n'est pas le seul impact de cette reforme du classement énergétique des logements. Car le nouveau mode de calcul pourraient faire permettre à certaines passoires thermiques, chauffées avec des énergie propres, de passer dans le vert. Dans tous les cas, si vous comptez vendre ou louer votre logement dans les mois ou les semaines qui viennent, il sera impératif de réaliser un nouveau diagnostic de performance énergétique, le précédent n'étant plus d'actualité. 

 

Source Europe1.fr

Retour aux actualités

Ils soutiennent Thermorénov

edf
DeltaDore.jpg
isover.jpg
lafarge.jpg
les-maisons-francaises.jpg
LOGO-GRDF.jpg
logo-weber-2017.jpg
Monier.jpg
NEW-LOGO-PAREXLANKO.jpg
point-p.jpg
Soprema.jpg
Haut du site